Wimbledon : une ex-championne de tennis demande la fin des sanctions contre Russes et Biélorusses

- Avec AFP

Wimbledon : une ex-championne de tennis demande la fin des sanctions contre Russes et Biélorusses© Glyn KIRK / AFP
Logo de Wimbledon (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que les autres tournois du Grand Chelem autorisent les joueurs et joueuses russes et biélorusses à concourir sous certaines conditions, Wimbledon pourrait maintenir l'interdiction pour la deuxième année consécutive.

L'ancienne championne américaine et fondatrice de la Women's Tennis Association Billie Jean King a demandé aux organisateurs du tournoi du Grand Chelem de Wimbledon de lever l'interdiction faite aux joueurs et joueuses russes et biélorusses de disputer le tournoi londonien, le 25 janvier à Melbourne.

«Faites comme les autres [tournois du Grand Chelem], la vie est trop courte», a déclaré Billie Jean King à la presse en marge de l'Open d'Australie, alors que le All England Tennis Club, organisateur du tournoi anglais, envisage de maintenir cette année cette mesure coercitive, prise l'année dernière en guise de représailles envers la Russie à la suite de l'offensive russe en Ukraine, que Kiev et ses alliés dénoncent comme une guerre d'invasion. 

Un retour à la normale en 2023 ? 

«Je pense qu'ils devraient toucher les primes. Laissez-les jouer et toucher leur argent», a ajouté l'ancienne joueuse de tennis.

En 2022, après avoir subi des pressions de la part du gouvernement pour imposer une interdiction, la Fédération britannique de tennis (LTA) et le All England Tennis Club avaient exclu de Wimbledon joueurs russes et biélorusses.

Dans la foulée, l'ATP et la WTA, qui régissent les circuits masculin et féminin, avaient répondu que cette édition 2022 du tournoi du Grand Chelem ne rapporterait pas de points au classement.

Les trois autres tournois du Grand Chelem – Open d'Australie, Roland-Garros et US Open – autorisent les joueurs russes et biélorusses à jouer, à empocher leurs primes et leurs points, mais sous bannière neutre.

Le 1er janvier, la Biélorusse Aryna Sabalenka, qualifiée pour les demi-finales du simple femmes le 26 janvier à l'Open d'Australie, avait estimé que l'exclusion des joueurs russes et biélorusses de Wimbledon l'année dernière n'avait servi à rien et qu'elle «espérait vraiment» un changement de cap en 2023.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix