L'offensive russe en Ukraine se poursuit

L'offensive russe en Ukraine se poursuit© Konstantin Mihalchevskiy Source: Sputnik
en continu
Militaires russes à Armyansk en Crimée, Russie, le 24 février 2022 (image d'illustration) (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'intervention armée visant selon la Russie à «démilitariser» l'Ukraine, suit son cours, après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des républiques autoproclamées du Donbass. De nombreux pays dénoncent ce qu'ils qualifient d'invasion.

Mise à jour automatique
  • Recevant son secrétaire général Antonio Guterres, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ce 18 août l'ONU à «assurer la sécurité» de la centrale nucléaire de Zaporojié, conquise par l'armée russe et visée par plusieurs bombardements dont Moscou et Kiev s'accusent mutuellement.

    Le chef d'Etat ukrainien a dénoncé sur Telegram la «terreur délibérée» provoquée par la Russie, qui «peut avoir des conséquences catastrophiques majeures pour le monde entier». «L'ONU doit donc assurer la sécurité de ce site stratégique, sa démilitarisation et sa libération complète des troupes russes», a-t-il ajouté.

  • Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a jugé lors d'une conférence de presse ce 17 août «urgent» qu'une «inspection» de l'Agence internationale de l'énergie atomique ait lieu à la centrale nucléaire de Zaporojié en Ukraine, sous contrôle russe et autour de laquelle frappes se multiplient.

    La centrale, la plus grande d'Europe, a été prise début mars par les troupes russes. Depuis plusieurs semaines, Moscou et Kiev s'accusent mutuellement de bombardements sur certains bâtiments du complexe.

    Les premières frappes, le 5 août, ont notamment touché un transformateur de ligne électrique haute tension, entraînant l'arrêt automatique du réacteur n°3 et le démarrage de ses groupes électrogènes de secours.

    «Cela constitue une grave menace pour la sécurité, qui augmente les risques d'accident ou d'incident nucléaire [...] Il est urgent d'autoriser une inspection de l'AIEA et d'obtenir le retrait de toutes les forces russes» du site, a pour sa part estimé Jen Stoltenberg.

  • Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres se rendra en Ukraine le 18 août où il participera notamment à une rencontre avec les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et turc Recep Tayyip Erdogan, a annoncé le 16 août son porte-parole.

    «A l'invitation du président Volodymyr Zelensky, le secrétaire général sera à Lviv jeudi pour participer à une rencontre trilatérale avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et le dirigeant ukrainien», a déclaré Stéphane Dujarric lors d'un point presse, précisant qu'Antonio Guterres se rendrait ensuite à Odessa le 19 août, puis en Turquie.

  • Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le président français Emmanuel Macron a évoqué «sa préoccupation quant à la menace que font peser la présence, les actions des forces armées russes et le contexte de guerre avec les conflits en cours sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ukrainiennes, et a appelé au retrait de ces forces», selon l'Elysée.

    Les autorités ukrainiennes et russes s'accusent mutuellement de bombardements sur le site de la centrale nucléaire de Zaporojié, qui se trouve sous le contrôle de l'armée russe en Ukraine.

  • La dixième conférence de Moscou sur la sécurité internationale a débuté ce 16 août au centre Avangard. En inauguration de ce forum, qui regroupe depuis 2012 ministres de la Défense, responsables d'organisations internationales et experts non gouvernementaux, le dirigeant russe Vladimir Poutine s'est exprimé sur l'actualité internationale. 

    Evoquant la crise ukrainienne ainsi que la récente visite de Nancy Pelosi à Taïwan et les remous suscités par celle-ci, Vladimir Poutine a estimé que les «élites occidentales» semaient le «chaos» dans le cadre de leur politique internationale d'«endiguement».

    Dénonçant le modèle international américain comme une tentative de maintenir le «suprémacisme» de Washington, le président russe a dénoncé : «Les Etats-Unis organisent provocations, coups d'Etats, troubles publics... Par la menace et le chantage, ils forcent des pays indépendants à se soumettre à leur volonté.»

  • Selon le ministère russe de la Défense, après le retrait des nationalistes de leurs positions aux alentours d'Artiomovsk, les forces russes et alliées ont découvert des éléments attestant de la violation directe par Kiev de la Convention de Genève.

    Ainsi, le 14 août, au sud d'Artiomovsk dans la République populaire de Donetsk, les militaires russes ont annoncé avoir retrouvé plus de 50 mines antichar EMP F2 de production française abandonnés par les unités de la 72e brigade mécanisée des Forces armées ukrainiennes Ces mines ne peuvent être ni retirées ni neutralisées une fois placées en position de combat.

    Leur utilisation est, selon le ministère russe, une violation directe des dispositions du deuxième protocole «Sur l'interdiction ou la limitation de l'emploi des mines, pièges et autres dispositifs», qui fait partie de la Convention sur l'interdiction ou la limitation de l'emploi de certaines armes classiques qui peuvent être considérées comme frappant sans discrimination, adoptée à New York le 10 octobre 1980.

  • Lors de son discours d'ouverture forum militaro-technique international Armée-2022, le président russe a abordé plusieurs sujets, dont l'opération militaire en Ukraine. Il a rendu hommage aux combattants russes et leurs alliés.

  • Le ministère russe de la Défense a annoncé que «Sergueï Choïgou a[vait] eu une conversation téléphonique avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres pour discuter des conditions du fonctionnement sûr de la centrale nucléaire de Zaporojié».

    «Ils ont également échangé des vues sur la "mission d'établissement des faits" sur l'incident dans le centre de détention provisoire à Elenovka», a également fait savoir le ministère.

    Enfin, selon cette même source, «les parties ont abordé les initiatives de l'ONU visant à simplifier les exportations des produits alimentaires et d'engrais russes».

  • Selon le maire de Gorlovka, Ivan Prikhodko, deux civils sont morts et trois ont été blessés lors d'un bombardement de la ville par l'armée ukrainienne.

    «Lors d'un bombardement du quartier résidentiel de Solnetchny de la ville de Gorlovka, des salopards ukrainiens néonazis ont tué deux civils et blessé trois habitants. Parmi les personnes décédées figure une jeune fille dont j'ai fait part de la blessure plus tôt», a-t-il expliqué sur Telegram.

  • Le représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès de l'ONU, Dmitri Poliansky, s'est exprimé auprès des journalistes concernant  la possible visite d'une délégation de l'AIEA à la centrale nucléaire de Zaporojié. «Il n'y a aucun obstacle, on plaide pour une telle visite depuis le début. Je sais que la partie ukrainienne pose certains problèmes [...] Autant que je sache, les détails techniques [d'une visite des experts de l'AIEA à la centrale nucléaire de Zaporojié] sont en train d'être examinés», a-t-il expliqué.

Découvrir plus

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix