Des référendums d'adhésion à la Russie organisés dans le Donbass et deux autres régions (EN CONTINU)

Des référendums d'adhésion à la Russie organisés dans le Donbass et deux autres régions (EN CONTINU)© RIA Novosti
en continu
Vote pour le référendum d'adhésion à la Russie, à Volnovakha, en République Populaire de Donetsk, le 24 septembre 2022.
Suivez RT France surTelegram

Les Républiques de Donetsk et Lougansk, reconnues par Moscou, ainsi que les zones sous contrôle russe des régions de Kherson et Zaporojié, organisent un référendum sur une adhésion à la Russie. Les Occidentaux dénoncent des scrutins illégitimes.

Mise à jour automatique
  • Après trois jours de vote, le taux de participation aux référendums d'adhésion à la Fédération de Russie s'élève à 76,09% dans la République populaire de Lougansk (LPR), 51,55% dans la région de Zaporojié, 48,91% dans la région de Kherson et plus de 50% dans la République populaire de Donetsk (DNR), selon les autorités locales. Le seuil de 50% signifie que le suffrage est déclaré valable selon les commissions électorales centrales. Il prendra fin le 27 septembre. Kiev et ses alliés occidentaux se refusent néanmoins à reconnaître la légitimité de ces scrutins.  

  • Notre reporter Antoine Cléraux s'est rendu en République populaire de Donetsk, en cette période de référendum sur l'adhésion à la Russie.

  • Les citoyens de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk, ainsi que les résidents des régions de Kherson et de Zaporojié, ont voté le 23 septembre à Tcheliabinsk, à Sébastopol, à Koursk et à Volgograd (Russie) lors du référendum sur l'adhésion à la Fédération de Russie, soutenu par Moscou mais dénoncé par Kiev et ses alliés occidentaux.

    Le référendum en RPD, en RPL, à Zaporojié, à Kherson et dans les villes russes

  • Des milliers de personnes ont participé le 23 septembre à un rassemblement à Moscou pour soutenir les référendums dans les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, soutenus par Moscou et dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux, ainsi que dans les régions de Zaporojié et de Kherson. Des images filmées sur la place Manejnaïa montrent des manifestants avec des drapeaux écoutant des dirigeants politiques russes s'exprimant sur scène, notamment le chef du parti communiste Guennadi Ziouganov et le chef du parti Spravedlivaïa Rossia (Russie juste) Sergueï Mironov. Selon le ministère des Affaires intérieures, 50 000 personnes ont participé à l'événement.

    Moscou : grand rassemblement en soutien aux référendums en RPD, en RPL, à Zaporojié et à Kherson
  • «[Les] référendums dans les régions de la RPD et de la RPL, de Zaporojié et de Kherson correspondent complètement au droit international et constituent la réalisation des droits légitimes des habitants de ces territoires à l'autodétermination et à organiser leur vie conformément à leurs propres traditions civilisationnelles, culturelles et religieuses», a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

  • Les dirigeants du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) ont «fortement condamné» ce qu'ils considèrent être de «faux référendums», ajoutant qu'ils ne reconnaîtraient «jamais» ces scrutins «illégitimes».

    «Nous ne reconnaîtrons jamais ces référendums qui semblent être un pas vers une annexion russe [ni] une prétendue annexion si elle a lieu», ont-ils affirmé dans un communiqué diffusé par l'Allemagne qui assure la présidence du groupe cette année.

  • Dans une interview à RIA Novosti, le chef de la commission électorale de la région de Kherson a affirmé que, selon les résultats du premier du jour de référendum, le taux de participation était de 15,31% de la liste électorale totale.

  • La commission électorale centrale de la République populaire de Lougansk a déclaré que des observateurs de Biélorussie, du Brésil, de Grande-Bretagne, d'Egypte, de Slovaquie et de Syrie avaient commencé à se pencher sur l'organisation du référendum.

  • Des observateurs étrangers doivent venir surveiller la tenue du scrutin en République populaire de Donetsk, selon le président de la commission électorale centrale, Vladimir Vyssotsky.

  • Léonid Passetchnik, président de la République populaire de Lougansk, s’est adressé aux habitants de la région à l'occasion du référendum d’adhésion à la Fédération de Russie, qui aura lieu du 23 au 27 septembre. «Ce référendum était notre rêve et notre avenir commun pendant huit longues années […] Effectivement, nous ne pouvons pas tarder : les nazis kiéviens ont franchi toutes les lignes rouges […] Mais ces provocations nous ont unis [...] Notre force réside dans l’unité et dans notre foi dans un avenir meilleur !», a-t-il déclaré.

    Message de Léonid Passetchnik, président de la République populaire de Lougansk
Découvrir plus

Comme annoncé le 20 septembre par l'agence de presse russe RIA, un référendum portant sur une adhésion à la Russie est organisé du 23 au 27 septembre dans les Républiques populaires de Lougansk (RPL, environ 2 millions d'habitants) et de Donetsk (RPD, environ 4 millions d'habitants). Ces deux territoires avaient déclaré leur indépendance vis-à-vis de l'Ukraine en 2014, dans la foulée du coup d'Etat de Maïdan, et ont depuis subi un conflit armé avec Kiev. La RPL et la RPD ont été reconnues jusqu'ici par la Russie, la Syrie et la Corée du Nord.

Les autorités russes des régions de Kherson (environ 1 million d'habitants) et de Zaporojié (environ 1,5 million d'habitants) organisent elles aussi un référendum sur l'intégration de ces territoires à la Fédération de Russie, à partir de ce 23 septembre. L'armée russe a pris le contrôle d'une partie de ces régions, situées en Ukraine, dans le cadre de son «opération militaire spéciale».

Pour rappel, la Russie a lancé son offensive le 24 février dernier avec pour objectif, notamment, de porter secours aux populations du Donbass, qu'elle considérait menacées de «génocide» de la part de Kiev.

Des référendums «fictifs», dénoncent les Occidentaux

De nombreuses autorités occidentales ont décrié la volonté des autorités des Républiques du Donbass – qu'elles ne reconnaissent pas – d'organiser des référendums jugés fictifs et illégitimes. «Les Etats-Unis ne reconnaîtront jamais les prétentions de la Russie sur des parties prétendument annexées de l'Ukraine», avait ainsi déclaré dès le 20 septembre le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan. Il avait également dénoncé des «simulacres de référendums» organisés «hâtivement», selon lui, par la Russie.

Similairement, le chancelier allemand Olaf Scholz a jugé que «ces référendums fictifs [n'étaient] pas acceptables» et le président français Emmanuel Macron a fustigé devant l'Assemblée générale des Nations unies «un retour à l'âge des impérialismes et des colonies» et des scrutins constituant une «parodie».

Dans ce contexte, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a remercié ««tous les amis et partenaires de l'Ukraine pour leur condamnation massive et ferme des intentions de la Russie d'organiser d'énièmes pseudo-référendums» – une référence au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014, à l'issue d'un référendum non reconnu par les Occidentaux.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix